Witam M l'inFO - L'actualité hebdomadaire en 1 clic

04/12/2020
Thumbnail [16x6]

Récapitulatif de la journée du 03 décembre 2020

LA SCÈNE POLITIQUE DE L'ONCLE SAM SUR LE QUI-VIVE !

Alors que le dernier rapport ADP témoigne une nouvelle fois de la bien capricieuse dynamique du marché de l’emploi américain (seulement 307K créations d’emplois en novembre), Joe Biden se prépare déjà à un calendrier économique chargé. L’emploi privé reste inférieur de 10 millions au niveau d’avant crise aux Etats-Unis ! Les emplois dans les services sont particulièrement touchés et seraient à ce jour 8,2% en dessous de leur niveau d’avant crise. Sa priorité majeure semble donc être la mise en place d’un nouveau soutien budgétaire, avant même sa prise de fonction.

Trois propositions distinctes semblent d’ores et déjà sur la table. La première, de 2400 milliards de dollars, est portée par le tandem Pelosi/Schumer. La deuxième, bipartisane, émane du Sénat et semble la plus probable à court terme. Elle prévoit une enveloppe de plus de 900 milliards de dollars. Enfin, Monsieur McConnel s’oppose pour le moment à la seconde et défend quant à lui une enveloppe de « seulement » 500 milliards de dollars financée par les fonds non utilisés du CARES Act ! Qu’on se le dise, il est bien difficile de s’y retrouver entre toutes ces pistes et leurs probabilités respectives d’être implémentées ! Il est toutefois assez frappant, passées les turbulences électorales, de constater le pragmatisme global de l’échiquier politique américain, tous bords confondus, qui semblent se rejoindre sur la nécessité d’agir au plus vite. Nul doute qu’un plan de relance verra le jour dans les semaines qui viennent. Mais avec quelle marge de manœuvre ? La division du Congrès et les blocages politiques qui l’accompagnent ne plaident en tout cas pas pour le plan de grande envergure de 2400 milliards de dollars défendu par le tandem Pelosi /Schumer… A suivre !

JOE BIDEN ENTRE RUPTURE ET CONTINUITÉ

Alors que le challenge économique semble déjà, comme évoqué en préambule, s’accaparer une place non négligeable dans son agenda de début 2021, Joe Biden ne semble pas si pressé de s’attaquer à démanteler les accords commerciaux ratifiés par l’administration Trump ! Le futur locataire de la Maison Blanche affiche en effet sa volonté de maintenir les hausses de droits de douane de Trump ou l’accord de phase 1 entre les Etats-Unis et la Chine… Il souhaiterait notamment « évaluer l’implémentation de l’accord », et ensuite mener des consultations en Asie, mais aussi sur le Vieux Continent, pour « développer une stratégie cohérente ». Son objectif affiché est de négocier avec la Chine (cette fois sans utiliser Twitter) un accord favorisant la réindustrialisation des Etats-Unis.

Pendant ce temps, Joe Biden a également souhaité afficher un discours rassembleur destiné aux républicains et indique vouloir travailler en partenariat avec leur chef de file au Sénat Mitch McConnell ! Le démocrate doit cependant attendre la confirmation de son élection par le biais du collège électoral (les grands électeurs de chaque Etat) qui votera le 14 décembre prochain. Mais aussi, sa prise de fonction officielle prévue le 20 janvier 2021 pour mettre en œuvre sa politique, dont certains pans iront tout de même à l’opposé des décisions prises par son prédécesseur.

UN "BLACK FRIDAY" HISTORIQUE !

S’il est évident que la crise du Covid-19 et les mesures de confinement ont largement profité au commerce en ligne en 2020, nombreuses étaient les inconnues concernant les chiffres de la consommation du « Black Friday », le fameux jour de soldes qui suit la fête de Thanksgiving. En effet, c’est dans un contexte économique tout à fait inédit que s’est déroulée cette journée, et si certains s’attendaient à constater des faiblesses de la consommation, le constat est tout autre : la journée du 27 novembre a connu des records de ventes. Crise sanitaire oblige, la part des achats en ligne a connu une forte progression, laissant ainsi peu de place aux traditionnelles scènes d’émeutes autour d’un grille-pain… Autre aspect de l’avancée du commerce en ligne, les soldes du « Cyber Monday », exclusivement en ligne, ont dépassé les 10 milliards de dollars de ventes aux Etats-Unis.

L'EUROPE PREND SES RESPONSABILITÉS 

L’actualité du Vieux Continent n’est pas en reste, et c’est sur deux dossiers particulièrement sensibles que les responsables européens semblent faire des progrès. Les discussions autour du Brexit, dans un premier temps, semblent se dérouler dans un contexte favorable et plusieurs officiels présents à la table des négociations ont récemment fait part de nouvelles positives. Un accord global n’est toutefois pas encore de mise et les pourparlers pourraient durer jusqu’au 28 décembre !

Le second dossier est celui du budget européen 2021-2027, actuellement bloqué par la Pologne et la Hongrie. Ces deux pays s’opposent à l’obligation de respect de l’Etat de droit demandée par les instances européennes. Bruxelles a récemment haussé en faisant savoir que les versements qui leur seraient destinés pourraient être réduits de façon très significative à partir de début 2021 en cas d’absence d’accord. Une annonce qui devrait sans doute faire mouche…