Witam M l'inFO - L'actualité hebdomadaire en 1 clic

04/02/2021
Thumbnail [16x6]

Récapitulatif de la journée du 04 février 2021

 

"SUPER MARIO" À LA RESCOUSSE ?

En d’autres temps, la nomination du technocrate Mario Monti avait grandement contribué à apaiser les tensions provoquées par la capricieuse scène politique italienne. Un Mario peut toutefois en cacher un autre… C’est cette fois sur l’homme qui murmurait à l’oreille des marchés que l’ensemble des observateurs portent leurs espoirs ! L’ancien président de la BCE, Mario Draghi, a en effet accepté la proposition du président italien pour former un nouveau gouvernement. Reste désormais à former une majorité parlementaire. Tout sauf une sinécure ! Le défi est en effet de rassembler autour de sa personne suffisamment de soutiens politiques pour obtenir une majorité (enfin) solide pour gouverner. Un véritable chemin de croix, tant la scène politique apparaît fragmentée. Bien sûr, l’ancien président de la BCE semble pouvoir compter sur le soutien précieux du parti démocrate, du Forza Italia de l’inénarrable Silvio Berlusconi et du mouvement de Matteo Renzi.

Le parti populiste Mouvement 5 Etoiles est en revanche plus que réticent à la nomination d’un technocrate, et reste malheureusement le plus représenté au Parlement. L’aile droite du parlement (La Ligue, Frères d’Italie) appelle quant à elle à de nouvelles élections afin de capitaliser sur l’avance qu’on lui prête dans les sondages ! En attendant, les investisseurs financiers, qui vouent un culte sans limite à Mario Draghi après sa gestion de la crise des dettes souveraines ont déjà acheté la rumeur ! Les actifs italiens, dette souveraine en tête, ont considérablement bénéficié du potentiel retour aux affaires de « super Mario ».

Expertise économique et politique, crédibilité internationale, maîtrise des arcanes européennes… Mario Draghi semble effectivement la personne idoine pour mener les réformes dont l’Italie a besoin pour se sortir de la crise. Rappelons pour finir que l’enjeu est majeur : la finalisation du plan national de réformes avant le mois de mai doit permettre à l’Italie de bénéficier de sa part au plan de relance européen (209 milliards d’euros dont plus de 80 milliards de subventions). Le temps presse !

UN PLAN DE SOUTIEN TOUJOURS PLUS PROCHE

Les élus démocrates au congrès ont comme pressenti à entamer la procédure de réconciliation afin de permettre la ratification du plan de soutien de Joe Biden. Une cartouche grillée rapidement puisque cette procédure n’est utilisable qu’une seule fois par exercice budgétaire ! La situation actuelle nécessite bien, comme nous avons pu le commenter dans ce billet hebdomadaire, une action rapide. Suffisant pour faire plier les républicains sur le sujet ? Il apparaît en tout cas désormais certain qu’un accord budgétaire d’envergure finira par voir rapidement le jour, probablement autour des 1 500 milliards de dollars. Un plan salvateur pour la croissance économique… et pour les marchés financiers ! Combiné à l’amélioration du contexte sanitaire, ces éléments nourrissent à l’évidence l’optimisme des investisseurs outre-Atlantique. Pendant ce temps, l’orientation capricieuse des données de l’emploi garantit indirectement la poursuite du soutien monétaire de la banque centrale américaine…

LES RÉSULTATS EN SOUTIEN... GAMESTOP DÉJÀ AUX OUBLIETTES !

Espoirs de vote rapide d’un plan de soutien à l’économie, mais surtout publications de résultats d’entreprises favorablement orientées compte tenu du contexte… La bourse américaine a de nouveau bénéficié ces derniers jours de puissants facteurs de soutien lui permettant de signer une forte hausse en début de semaine… Et d’entraîner dans son sillage la plupart des indices mondiaux. A la faveur de résultats au-dessus des attentes et de perspectives dans le « cloud », la maison mère de Google a ainsi signé une performance de 7.3% sur la seule séance de mercredi ! L’un des titres « phares » de l’année 2020, Amazon, a quant à lui annoncé des résultats records… sans que cela ne soit pour autant salué par les opérateurs.

Pendant ce temps, le soufflet Gamestop semble retomber peu à peu après avoir monopolisé l’attention des éditoriaux financiers pendant quelques jours. Après avoir perdu 72% en seulement deux séances, le titre n’a probablement pas permis à l’ensemble des petits porteurs de monétiser leur croisade face aux grands fonds d’investissement…

LE SECTEUR AUTOMOBILE EN PLEINE MUTATION

Les publications récentes de données concernant le marché automobile montrent que le secteur continue de se réinventer à un rythme soutenu. Véritable thématique du moment, la transition énergétique a connu une accélération sans précédent puisque la part des véhicules électriques dans les ventes de voitures en Europe est passée de 3% en 2019 à 10,5% en 2020 ! Par ailleurs, les groupes automobiles, notamment européens, poursuivent leur mutation et préparent l’avenir, à l’image du groupe Daimler qui a officialisé hier la scission de sa division « poids lourds » qui sera introduite en bourse séparément de la partie « automobile », qui se concentrera par ailleurs sur le segment haut de gamme sous le nom de « Mercedes-Benz ». Ces éléments confirment que les géants de cette industrie ne comptent pas se laisser distancer par les nouveaux venus tels que Tesla. Ces grands groupes peuvent ainsi compter sur leurs capacités de R&D ainsi que leurs réseaux de distribution et leur notoriété auprès du grand public pour parfaire rapidement leur retard.