Witam M l'inFO - L'actualité hebdomadaire en 1 clic

25/11/2021
Thumbnail [16x6]

Récapitulatif de la semaine 47

 

L'OCCASION DE PRENDRE DE LA HAUTEUR…

A l’occasion du Sommet BFM Patrimoine (25 novembre) auquel WiseAM a participé, François Jubin (Directeur Général de WiseAM) a présenté les axes stratégiques qui président à la construction de nos portefeuilles diversifiés. Nous surpondérons les actions bien sûr pour capter la croissance des résultats entreprises. Cette année aura aussi été particulièrement riche pour tirer parti des micro-cycles de marché et construire les moteurs de performance de demain (les valeurs cycliques, puis les valeurs de croissance, les énergies renouvelables, les actions chinoises et le dollar). Les gestions à performance absolue permettent de remédier à l’inconfort que de détenir des obligations non rémunératrices.

QUAND UN NOUVEAU VARIANT S'INVITE DE LUI-MÊME À THANKSGIVING…

En cette fin de semaine de Thanksgiving d’ordinaire propice aux faibles variations et aux volumes allégés, un nouveau variant du Covid-19 s’est finalement invité à la table. Répondant au doux nom de « B.1.1.529 » (en attendant d’être mieux marketé), cette nouvelle version très mutée avait été découverte au Botswana le 11 novembre… et circule depuis activement en Afrique du Sud. Premier problème : un porteur de cette inquiétante variation aurait déjà été identifié à Hong Kong. A l’instar du Royaume-Uni et de Singapour, certains pays ont en urgence coupé les ponts avec l’Afrique du Sud. La jurisprudence de la gestion du variant Delta, ou la mise en place tardive de restrictions avait favorisé la propagation du virus, est clairement dans les esprits… Israël a ainsi emboîté le pas au Royaume-Uni en classant l’Afrique du Sud dans sa liste rouge de pays… et la Commission Européenne, qui avait pris de longues semaines à statuer sur le variant indien, propose déjà par la voix d’Ursula Von Der Leyen de faire de même ! Si les marchés actions, notamment asiatiques et européens, sanctionnent assez fortement la nouvelle (valeurs cycliques en tête), il est important de rappeler que des renseignements supplémentaires sont indispensables avant de jauger l’impact potentiel à plus long terme de ce nouveau variant sur l’activité économique. Alors, pourquoi ce nouveau variant occupe-t-il tant l’espace médiatique en cette fin de semaine ? Les données, encore préliminaires, justifieraient une surveillance accrue selon le virologue britannique Tom Peacock. Le risque redouté par tous est de subir l’émergence d’un variant plus transmissible… et surtout capable d’échappement vaccinal. Selon les données de l’autorité sanitaire d’Afrique du Sud, « B.1.1.529 » est devenu en quelques jours le variant hégémonique dans le pays, où prédominait jusqu’ici le Delta. Signe de sa potentielle transmissibilité… en revanche peu révélateur d’une éventuelle résistance au vaccin tant la couverture vaccinale est faible dans le pays (seulement 23,5% de la population est totalement vaccinée). Les premiers détails ayant filtré sur le patient dépisté à Hong Kong peuvent paraître inquiétants (un homme de 36 ans dépisté à l’aéroport après avoir passé trois semaines en Afrique du Sud). Pleinement vacciné, il aurait été dépisté positif avec une charge virale élevée, sans symptôme perceptible. En quarantaine dans un hôtel, il aurait contaminé un homme dans la chambre voisine. Il paraît tout de même prématuré de conclure à travers cet exemple sur l’inefficacité des vaccins. L’OMS prend cependant le sujet au sérieux et a convoqué en urgence une réunion ce vendredi pour statuer sur ce nouveau variant (variant d’intérêt ou préoccupant ?). Elle cherchera pour ce faire à évaluer sa dangerosité en raison de ses nombreuses mutations qui pourraient lui permettre de contourner la protection vaccinale… L’analyse de ce variant, sa propagation et sa létalité seront bien sûr particulièrement suivis et commentés ces prochains jours… A l’aune des cas passés, il faudra cependant attendre davantage, probablement plusieurs semaines, afin d’évaluer l’efficacité des vaccins face à ce nouveau variant. A suivre.

UNE ÉVOLUTION ÉPIDÉMIQUE DÉJÀ AU CŒUR DES PRÉOCCUPATIONS…

Sur le Vieux Continent, les dernières semaines étaient davantage consacrées… au variant Delta et sa rapide propagation. Alors que les vaccins se révèlent efficaces à seulement 40% contre sa transmission selon l’OMS, nombre de gouvernements ont d’ores et déjà mis en place de nouvelles restrictions, parfois marquées. Le Portugal a annoncé cette semaine de nouvelles mesures à partir du 1er décembre (mise en place du passe sanitaire et incitation au télétravail)… mais surtout des mesures encore plus restrictives pour le début d’année prochaine (prolongation des vacances scolaires, télétravail obligatoire, fermeture des bars et discothèques) ! Outre-Rhin, Angela Merkel continue quant à elle d’appeler à des restrictions supplémentaires… De nouvelles mesures sont fortement attendues en Belgique et au Pays-Bas. La dynamique globale semble donc claire et plaide pour un tassement à venir de la confiance des ménages et de l’activité. Un contexte qui pourrait de nouveau se révéler plus favorable aux segments de marchés reposant sur une croissance solide, au détriment des secteurs plus cycliques et exposés à la thématique de « réouverture » des économies (voyages, loisirs, etc.). Les entreprises restent cependant mieux protégées aujourd’hui que l’année dernière contre une dégradation des conditions de financement. Les mesures d’aides implémentées tout au long de l’été dernier limitent de facto le risque d’une crise de liquidité qui avait particulièrement touché des valeurs telles que celles du secteur aérien (Air France a notamment reçu 10,4 milliards d’euros de prêts garantis par l’Etat français depuis le début de la crise). A l’heure où nous écrivons ces lignes, les sociétés dépendant du tourisme restent les plus sanctionnées… En revanche, nombre de valeurs (de part et d’autre de l’Atlantique) bénéficient de nouveau de leur statut de « gagnant du Covid ». Les indicateurs de préouverture aux Etats-Unis promettent ainsi des gains importants pour Pfizer ou Moderna… mais aussi Netflix ou Amazon. En Europe, le leader mondial de la bioanalyse Eurofins Scientific, qui avait réalisé plus d’un milliard d’euros de chiffre d’affaires dans ses activités liées au Covid-19 sur les neuf premiers mois de l’année, affichait ainsi un gain de 7% à mi-séance européenne…