LaPlace de L'info - L'actualité hebdomadaire en 1 clic

02/06/2022
Thumbnail [16x6]

Récapitulatif de la semaine 22

 

L'HORIZON S'ECLAIRCIT DANS L'EMPIRE DU MILIEU

Shangaï a (enfin) levé cette semaine, pour 25 millions d’habitants, les plus fortes restrictions anti-Covid. Le moral des investisseurs à l’égard de la Chine surfe donc sur une nouvelle vague plus positive, après des données macro-économiques plus favorables que ne le craignaient les analystes et une réduction du nombre de cas de contamination au Coronavirus… Cette réouverture progressive de la ville s’accompagne, comme pour la province de Shenzen en mars, d’un plan massif de soutien à l’économie locale. L’accent est notamment mis sur l’appareil productif et les chaînes d’approvisionnement… bien que les activités de la ville de Shangaï soient principalement orientées autour des services (73% du PIB en 2020). L’ensemble des entreprises reste cependant concerné par le plan de relance d’un montant de 45 milliards de dollars… Soit 4 fois plus que le plan alloué à la province de Shenzen en mars 2022 !
Allègements fiscaux, facilités d’emprunts, report de prélèvements sociaux, mesures de soutien à l’emploi… Les aides aux entreprises sont nombreuses, et s’accompagneront également (dans une moindre mesure) de solutions destinées aux ménages et aux particuliers. A noter également que les investissements extérieurs pourront eux aussi bénéficier du plan, favorisant encore davantage la reprise. Le chemin restant à parcourir demeure cependant important, à l’image de l’indicateur PMI de confiance des dirigeants de petites entreprises manufacturières chinoises publié à 45,6 points le mois dernier… Par ailleurs, le calendrier de mise en place du plan de relance reste à définir puisqu’il dépend encore à ce stade de la levée progressive des restrictions sanitaires, à l’image de la réouverture des entreprises et des transports publics le 1er juin, à l’exception des zones où le virus continue de circuler activement. Les entreprises maintiendront également des plans d’urgence et des bilans de santé pour leurs employés, afin que la réouverture ne provoque pas un rebond rapide de l’épidémie.
 

UNE BONNE NOUVELLE EN APPELLE UNE AUTRE

Puisqu’une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, l’Empire du Milieu a envoyé aux investisseurs des signaux plutôt positifs sur le front économique.
Le pire de la récession est-il passé ? C’est le message que semble envoyer la publication des indices PMI chinois qui ont très favorablement surpris les attentes des analystes. Les mesures gouvernementales, telles que l’augmentation des dépenses en infrastructures, contribuent probablement nettement à cette embellie plus rapide qu’escomptée. 
Les indices des directeurs d’achat (PMI officiels) chinois connaissent en effet une nette hausse en mai dans les secteurs manufacturiers comme dans les services… bien que toujours sous le seuil fatidique des 50 (frontière entre la contraction et l’expansion de l’activité). Les nouvelles semblent favorablement orientées du côté de la micro.
Alibaba, JD.com, Baidu… Les géants de la tech profitent nettement de ce retournement, au même titre que les sociétés liées à la transition énergétique (mesures de soutien additionnelles). Alibaba et Pinduoduo ont ainsi contribué à soutenir le secteur à la faveur de publications de bénéfices supérieurs aux attentes. Comme l’illustre la communication du premier gestionnaire européen Amundi, la psychologie des investisseurs à l’égard de la Chine est potentiellement en train de se retourner sous l’effet des éléments abordés précédemment. Les actions chinoises cotées aux Etats-Unis ont effacé leurs pertes mensuelles à la suite de l’assouplissement des mesures de confinement dans les grandes villes (reprise des transports en commun à Shangaï après 2 mois de blocage, réouverture des centres commerciaux à Pékin), et surtout de meilleures données économiques.
 

DU COTE DU VIEUX CONTINENT...

Les Européens sont parvenus à un accord sur l’embargo russe… en excluant pour le moment de ces mesures les pays trop dépendants tels que la Hongrie. Les sanctions pourraient tout de même représenter 2/3 des volumes. Avec les annonces de l’Allemagne et la Pologne de supprimer à terme les importations via l’oléoduc qui les fournit, les sanctions pourraient même atteindre 90% ! Les factures énergétiques ne sont ainsi pas près de baisser…
Les débats s’intensifient désormais sur la volonté de membres de l’OPEP d’accélérer l’accroissement de la production, Arabie saoudite et Emirats arabes unis en tête. Les hausses initialement prévues pourraient être avancées de septembre à juillet. Comme souvent, aucun consensus ne se dégage pourtant sur le sujet… Au gré de la « disparition » du pétrole russe du marché, les tensions s’intensifient et le statu quo semble en ce sens de moins en moins tenable. Une remontée de la production de l’OPEP+ combinée à une augmentation de l’offre de l’Oncle Sam serait susceptible de diminuer le déficit d’offre d’ici la fin de l’année, même si elle ne le résorbera pas pour autant… 
L’orientation à la hausse du Brent pourrait bien perdurer encore quelques temps…

 

 

Sources : WiseAM, L’Express, Reuters, SCMP, Caixin Global, Bloomberg, France Info, Libération, Le Revenu
Crédits image : Pexels - Diana
Achevé de rédiger le 02/06/2022